Home Conseils & astuces pour votre chat Comportement et bien-être Le Turc de Van : caractère, santé et alimentation

Le Turc de Van : caractère, santé et alimentation

Tout comme son cousin domestique le chien. le chat s’est invité depuis belle lurette dans le quotidien des êtres humains. Près d’une cinquantaine de races domestiques différentes sont répertoriées au niveau de cette sous-espèce de félin. Sous bien des cieux, le chat est un membre à part entière du cercle familial. En effet, sa compagnie plaisante l’a rendu incontournable comme animal domestique.

L’existence du chat est intimement rattachée à la notion de territoire. Le Turc de Van en est un exemple patent. Tout droit sorti de sa Turquie natale, il a fait le tour du globe en quelques décennies. Dans cet article, nous vous emmenons à la découverte de ce grand chat, tant par la taille que par la réputation.

Origines du Turc de Van

La région du lac de Van, située dans le sud-est de la Turquie, est le territoire qui a inspiré le nom du Turc de Van. Ce félidé, caractéristique des hauts plateaux arméniens, constitue depuis ses origines une race pure et rare. En effet, son empreinte dans cette contrée remonte à des millénaires. Des fouilles ont notamment permis d’identifier sa trace sur des reliques datant de la présence Romaine dans l’ancienne Arménie.

En réalité, La domestication du grand chat par la société turque remonte bien loin dans le temps. Ceux-ci avaient été dès le départ attirés par un trait particulier de l’animal : son attrait naturel pour l’eau. L’eau est un élément connu pour rebuter les félins, ce qui n’est pas le cas du Turc de Van. Dans son milieu naturel, il était parfaitement à l’aise dans les étangs du haut plateau arménien. La sociabilité du grand chat a facilité également son adoption par les familles turques.

C’est en 1955 que commence l’odyssée du Turc de Van hors de ses terres natales. La pureté de sa race a conquis à l’époque le charme de deux Britanniques en voyage dans la région. Son périple vers l’ouest ne prit pas fin en Grande-Bretagne. Il passa outre-atlantique et investit les foyers américains en 1982. Il y est encore présent de nos jours.

Toutefois, le Turc de Van est demeuré une race pure malgré sa domestication et les tentatives de croisement. Ceci en fait l’une des races félines les plus rares au monde à l’heure actuelle.

Caractéristiques du Turc de Van

Au premier coup d’œil, deux détails retiennent l’attention chez le Turc de Van : la taille et l’élégance. En effet, l’élégance alliée à une grande taille forme un tableau esthétique qui passe rarement inaperçu. C’est le cas chez le Turc de Van. Depuis ses lointaines origines turques, l’animal a également conservé une corpulence massive et une morphologie tout en muscles. Certains sujets ont un poids avoisinant les 9 kg. Il s’agit notamment des chats mâles. Les femelles n’en font que la moitié. Il peut mettre jusqu’à 5 ans pour atteindre l’âge mature. Le temps de croissance minimum observé est de 3 ans.

Le Turc de Van a par ailleurs hérité de ses origines turques une particularité innée au niveau physique. Son pelage d’ordinaire constitué de poils mi-longs, s’épaissit en période hivernale. Cela s’explique probablement par la dureté du climat de sa région natale. La nature l’a doté de cet atout pour le prémunir du froid extrême. Aussi, le félin domestique est-il reconnu pour avoir l’une des fourrures les plus soyeuses, presque semblable au cachemire. Avec le retour de la saison chaude, son pelage redevient mi-long.

Traditionnellement, Le pelage du Turc de Van est blanc avec des tâches génétiques au niveau de la tête et de la queue. Lesdites tâches peuvent être rousses, noires ou écailles de tortue.

L’animal a une queue de taille moyenne, idem pour ses oreilles. Les yeux sont généralement grands, de couleur bleue ou vairons.

Le prix d’un Turc de Van mâle tourne généralement autour de 900 euros. La femelle coûte quelques euros de moins.

Santé et soins du Turc de Van

Comme c’est le cas chez les félins domestiques, les Vans ont besoin qu’on leur administre régulièrement les vaccins requis. En appoint à ce traitement, un bilan annuel chez le vétérinaire serait l’idéal couplé à des contrôles parasitaires.

La morphologie naturelle du Turc de Van le prédispose à une santé robuste. Sa puissante corpulence nécessite qu’un soin particulier soit apporté concernant sa dose quotidienne. Ceci est indispensable pour le maintenir dans une condition physique optimale. Les règles classiques d’alimentation des animaux de compagnie peuvent lui être appliquées. Un soin particulier devra être bien sûr accordé à l’hygiène et à l’équilibre nutritionnel de ses plats. Des aliments secs et humides conviendraient bien au chat Turc.

Il est conseillé également de brosser la fourrure de l’animal régulièrement. Le faire dès le jeune âge permet d’habituer le chat à ce geste qu’il affectionnera aisément par la suite.

Un autre paramètre est à considérer de près : l’entretien de la forme physique du chat. Depuis son milieu naturel, le Turc de Van a développé des capacités physiques élevées qui doivent être entretenues pour garantir son équilibre.

Un arbre à chat serait la solution idéale à son besoin d’exercice. En situation d’élevage par exemple, ce matériel constitue un outil d’apprentissage parfait. Il pourra aider le chat à développer et entretenir ses réflexes et sa forme robuste. Il convient d’adapter le type d’arbre à l’âge du chat.

Comportement du Turc de Van

Une personne de tempérament calme aura très probablement du mal à cohabiter avec un Turc de Van. Le félin est réputé pour être d’une grande turbulence. C’est un amoureux des grands espaces et ses envies d’exercices et de mouvements sont permanentes. Son milieu naturel d’origine n’est sans doute pas étranger à ce comportement. Les propriétaires d’une maison possédant un jardin avec des arbres auront moins de difficultés avec leur Van. C’est là un décor parfait pour calmer les impulsions du grand chat qui aura du mal à s’habituer à une vie en appartement. Ce type d’environnement est en effet peu similaire à son cadre naturel d’origine. Dans de telles circonstances, un arbre à chat est le meilleur palliatif pour lui permettre de se défouler.

L’accoutumance à l’eau est cette autre caractéristique comportementale dont il faudra tenir compte. Ce caractère est un trait unique que possède le chat Turc. C’est un félin qui aime aller au contact de l’eau. La présence d’une piscine, d’un étang ou d’un lac dans son cadre d’adoption le ravirait amplement.

De façon générale, les Turcs de Van sont d’une grande intelligence et dociles. Ils sont très joueurs et constituent d’excellents animaux de compagnie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here