Les symptômes chez le chat

Les chats, comme les chiens, ne communiquent pas lorsqu’ils ne vont pas bien. Pire encore, contrairement à leurs cousins canidés, ils ont tendance à s’écarter et s’isoler quand ils sont malades. Décryptage des choses à savoir pour identifier un chat malade…

Comment détecter les symptômes chez le chat ?

En matière de santé féline, il existe trois types de symptômes chez le chat :

  • les changements comportementaux
  • les changements physiques
  • les symptômes liés à la digestion

Les changements comportementaux, comme leur nom l’indique, sont liés à une modification de l’attitude de votre chat : s’il boîte, ou qu’il a du mal à sauter ou descendre de l’un de ses perchoirs favoris, il s’est probablement blessé à une articulation ou une patte. S’il dague à la manière d’un chien, c’est qu’il fait l’objet d’un grand stress, ou qu’il a du mal à respirer.

Il convient de surveiller votre chat quotidiennement, afin de déceler le moindre symptôme en cas de problème !
Chatte maine coon en gestation : une surveillance quotidienne est de rigueur !

Les changements visibles sur le corps, notamment au niveau du pelage, peuvent également être révélatrices : un poil terne, des plaques de poils qui se détachent, des peaux mortes dans la fourrure, la queue qui se « dépoile », sont autant de signes d’alerte pouvant vous indiquer qu’il faut consulter un vétérinaire. La surveillance des yeux et du nez est aussi de mise : un oeil qui coule, des éternuements peuvent être le signe d’un coryza. Les oreilles, enfin, sont également à vérifier régulièrement : des sécrétions brunâtres sont également un signe d’alerte !

Enfin, il est important que vous accordiez une importance à la litière de votre chat : des selles noires et dures, ou au contraire de la diarrhée, ou des traces de sang dans les crottes, peuvent être des signes avant-coureurs de maladie. Les vomissements non liés à l’ingestion d’herbe pour expulser des boules de poils sont également des indications pouvant mener rapidement à une visite chez votre vétérinaire. Idem si votre chat boit en quantité anormale.

Dans tous les cas : évitez l’autodiagnostic et consultez votre vétérinaire, car une prise en charge trop tardive d’une maladie féline peut mener à une issue fatale si votre animal, ou des séquelles irréversibles !

Les symptômes chez le chat et leur interprétation

Quels sont les principaux symptômes chez le chat, et quelles en sont les interprétations possibles : revue sur les choses à connaître pour mieux prendre soin de votre félin.

À votre écoute !

Vous désirez une publication sur ce site pour présenter un produit ou un concept en relation avec les chats ?
Contactez-nous : nous sommes ouverts à toute collaboration.

NOUS CONTACTER

Retour haut de page