Le sevrage du chaton : quel alimentation choisir ?

La croissance est une période délicate qui conditionne l’équilibre et la bonne santé du futur chat adulte. De nombreux facteurs influant sur la croissance, l’alimentation joue un rôle essentiel. L’alimentation du chaton, comme du chat adulte, doit répondre aux besoins spécifiques de l’espèce féline.

À LIRE ÉGALEMENT : Pour en savoir plus sur l’alimentation des chats

A lire en complément : Mon chat peut manger de la pomme de terre ?

Le passage à l’âge adulte implique un basculement de l’alimentation, depuis l’allaitement des premières minutes de sa naissance, jusqu’à l’adoption d’un régime alimentaire normal : celui d’un prédateur carnivore. Comment gérer le sevrage de son chaton ? Quels sont les besoins spécifiques de ce dernier pour lui garantir une croissance idéale ?

A découvrir également : Quels fruits et légumes donner à mon chat ?

La croissance du chaton

Il faut savoir que toute l’alimentation pour chaton, croquettes, sachets et friandises, influence la croissance de ce dernier. Le suivi de la croissance s’effectue simplement par une pesée journalière : un chaton peut « prendre » entre 10 et 30 grammes par jour de poids de corps durant les premières semaines de sa vie (parfois un peu plus).

Il existe différents facteurs influençant sa croissance :

  • sa race : plus la race est grande, plus la croissance est longue
  • son sexe : les mâles présentent un potentiel de croissance supérieur aux femelles, et leur croissance est également plus longue de quelques semaines
  • ses gènes : la taille, la corpulence et les particularités morphologiques transmises par ses parents peuvent influer sur sa croissance
  • ses hormones : certaines d’entre elles, sécrétées par le chaton, dirigent sa croissance, mais aucun trouble hormonal ne peut venir la perturber (une stérilisation précoce ne gène en rien la croissance d’un chaton !)

Les facteurs environnementaux peuvent également jouer :

  • l’hygiène, qui si elle est médiocre, peut fragiliser le chaton comme sa mère, et freiner sa phase de croissance
  • le stress : comme chez tous les jeunes mammifères, la croissance se réalise en grande partie durant le sommeil. La qualité de son sommeil est donc primordiale pour garantir le bon déroulement de son évolution.
La croissance du chaton est une phase importante dans sa vie

Dans tous les cas, c’est bien l’alimentation qui va être le moteur de sa croissance physique ! Et il devra passer par la phase dite du sevrage, afin de basculer vers une alimentation adulte.

Qu’est-ce que le sevrage ?

L’objectif du sevrage est de passer, chez les mammifères, de l’allaitement à une phase alimentaire exempt de lait maternel. Chez le chat, cela se traduit donc de la transition entre la période de lactation de la chatte, à celle ou les chatons auront adopté une nourriture solide identique à celle d’un chat adulte.

Chez les chats, il convient de respecter une phase de transition alimentaire douce, car tout changement brutal de type d’alimentation peut provoquer des troubles digestifs plus ou moins marqués (selles molles, diarrhées, etc.) et ce, que ce soit chez le chaton ou le chat adulte. On considère que chaque changement de nourriture doit se faire sur une période d’au moins une semaine, avec un mélange graduel du nouvel aliment dans l’ancien, jusqu’à ne plus donner que le nouveau.

Pour le chaton, cette transition vers une alimentation d’adulte suit donc 4 phases essentielles et immuables, qu’il convient de respecter pour préserver sa santé.

Les 4 phrases du sevrage chez le chaton

Le sevrage du chaton passe par 4 grandes phases de son alimentation, qui nécessitent donc, entre chacune, une transition douce pour éviter les problèmes gastriques.

Phase n°1 : L’allaitement

L’allaitement du chaton démarre dès les premiers instants après sa naissance, et se poursuit de manière exclusive jusqu’à l’âge d’environ 4 semaines. Jusque là, seule sa mère peut l’alimenter : il doit donc batailler avec ses frères et soeurs pour accéder aux mamelles de la chatte, et prendre sa dose de lait maternel.

Si la chatte est en carence, ou si le chaton a perdu sa mère, il est toutefois possible de le nourrir au biberon (spécial chaton) ; il faudra alors impérativement utiliser du lait maternisé spécial chat, car son apport nutritif est très spécifique, notamment en termes de protéines, de vitamines et de lipides (le lait de vache n’est pas adapté !)

Les très jeunes chatons peuvent être complémentés avec du lait materné spécial chaton

Phase n°2 : les premiers aliments solides

Le sevrage à proprement parler débute vers l’âge de 4 à 5 semaines : c’est le point de départ vers une alimentation solide.

Généralement, on utilise un peu de croquettes spécial chaton, mixées et mélangées avec du lait maternisé légèrement chauffé. Les premiers jours, les chatons sont nourris 2 à 4 fois par jour soit à la seringue, soit à l’aide d’une cuillère à thé, en toutes petites quantités afin de l’amener à sentir ce nouvel aliment. Il continue cependant de téter sa mère.

Le début du sevrage avec un mélange de croquettes mixées et de lait maternisé

Progressivement, on met à disposition de petites soucoupes à proximité du nid familial, de manière à ce que les chatons puissent aller d’eux-mêmes reprendre de la mixture.

Puis au terme d’une semaine, les croquettes mixées peuvent être remplacées par des croquettes simplement trempées dans le lait imbibé : les chatons ayant leurs premières dents, ils doivent apprendre à s’en servir !

Phase n°3 : les croquettes chaton

Vers 6 semaines, des croquettes chaton (voire des croquettes « baby » comme en proposent certains fabricants, spécifiquement pensées pour les très jeunes chats) sèches – sans l’apport de lait materné – peuvent être mises à disposition dans des gamelles stratégiquement disposées à côté des soucoupes avec votre mélange croquettes / lait maternisé.

Dès lors que tous les chatons mangent des croquettes sèches, arrêtez les croquettes trempées : vous êtes arrivé à la fin du sevrage, bravo ! Pensez bien entendu à mettre également à disposition une gamelle d’eau fraîche, fréquemment renouvelée !

C’est à cette période du nourrissage que l’on peut commencer à introduire – avec parcimonie – des pochons de pâtée et des boîtes de pâtée pour chats et chatons. Les chatons raffolent de ce type de nourriture dite « humide », mais elle doit rester exceptionnelle et en aucun cas constituer le gros de leur alimentation !

Cette période de nourrissage aux croquettes chaton se poursuivra au moins jusqu’à l’âge de 4 mois.

Phase n°4 : le passage aux croquettes adultes

Dernière phase de transition, le passage aux croquettes adultes varie selon les races : chez le maine coon par exemple, comme avec toutes les grandes races de chats, la croissance est bien plus longue que la moyenne. Il convient donc de poursuivre le nourrissage avec des croquettes chaton suffisamment longtemps pour garantir le bon développement des jeunes chats.

Les croquettes : un aliment essentiel pour les chats domestiques

Cette transition se fera de manière simple et naturelle, en mettant à disposition d’abord une gamelle avec un peu de croquettes adulte mélangées dans les croquettes chaton. Vous retirerez alors jour après jour, un peu de croquettes chaton du mélange, jusqu’à ne plus avoir que des croquettes adultes. C’est une manière simple de faire la transition !

Questions / réponses sur l’alimentation du chaton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page