Chat Sibérien : Ce que vous devez savoir sur cette race féline

Avez-vous une préférence particulière pour les gros matous ? Dans ce cas, le chat sibérien est le chat qu’il vous faut avoir. De taille moyenne, il incarne la race la plus saine des chats. Ne vous laissez surtout pas tromper par son physique rondouillard. Vous serez surpris dès que vous le connaîtrez mieux. Il est donc important de s’informer sur ce chat. À cet effet, dans les prochaines lignes nous vous disons tout ce qu’il y a à savoir sur le chat sibérien.

Descriptif et caractéristiques du chat sibérien

Le chat sibérien, d’apparence pantouflarde et paradoxalement primitive, est très doux, malgré ses origines « sauvages ».

Comportement et caractère

En général, le chat sibérien est perçu comme une force tranquille. Très sociable, il peut se révéler être parfois collant avec son propriétaire. Il apprécie les enfants, et fait bon ménage avec les autres animaux à condition que chacun ait son espace de vie. Doté d’une capacité d’adaptation très développée, il est d’un naturel curieux. Cela explique donc pourquoi il aime beaucoup se dégourdir les pattes. Calme et affectueux de caractère, il n’a aucun comportement désagréable de ses ancêtres sauvages.

Vif et intelligent, le chat sibérien peut développer des tendances indépendantes, émoustillées par ses capacités de bon chasseur. Si vous vous demandez s’il est gourmand, eh bien, la réponse est oui. Il faut bien qu’il entretienne toute cette masse musculaire.

Particularités physiques

Pour ce qui est de son corps, le chat sibérien est de taille moyenne, généralement plus haut que les chats domestiques classiques. Robuste, il a une musculature impressionnante et très développée dite en forme « tonneau ». La femelle est plus petite que les mâles. Large et de forme triangulaire, mais arrondie, sa tête est portée par un crâne large et plat. Le museau rond et ferme est beaucoup plus fin chez les femelles. De face, ses larges oreilles donnent l’impression d’être inclinées vers l’avant. Les pattes sont de longueur moyenne, puissante et musclée. Ses pieds sont grands et ronds avec une queue touffue assez large qui s’effile sur un bout arrondi.

En ce qui concerne sa robe, les poils du chat sibérien sont mi-longs, voire longs et imperméables. Il a certes une pilosité ultra-développée, mais l’abondance de ses poils varie selon les saisons. Elle peut être de couleur traditionnelle et colourpoint (encore appelé neva masquerade). La différence entre les chats sibériens « classiques » et les « neva masquerade » se trouve au niveau de la couleur des yeux et de la robe.

D’où provient le chat sibérien ?

La véritable provenance de cette race de chat ne fait pas vraiment l’unanimité. D’aucuns affirment qu’ils sont le résultat d’une mutation indépendante et d’autres estiment qu’ils sont le fait d’un accouplement entre deux races différentes de chats. Cependant, après de nombreuses confrontations, on pourrait retenir que les chats sont originaires de Russie. Ils sont le résultat d’un croisement entre les chats européens et les chats sauvages de Sibérie, comme l’indique d’ailleurs leur nom. Ils se sont fait connaître en 1980 à cause de leurs poils particuliers qui font qu’ils ne passent pas inaperçus. Cette race s’est introduite en Amérique du Nord sous le nom de « sibirskaya kochka » en 1990, par la chatterie Starpoint. En Europe, le chat sibérien se fait connaître véritablement vers les années 1980 et n’apparaît en France qu’en 1991.

Santé et soins du chat sibérien

Sur le plan sanitaire, le chat sibérien a une maturité lente et sa croissance ne se termine qu’entre 3 et 5 ans. Son espérance de vie est estimée entre 15 et 20 ans. Il est de race rustique ce qui veut dire qu’il est robuste et n’est donc pas sujet de maux réguliers. Il peut toutefois développer des maladies comme :

  • la myocardie hypertrophique : elle se traduit par l’épaississement des muscles cardiaque. Le dépistage se fait en effectuant une échocardiographie. Après l’établissement du diagnostic, un traitement adéquat lui sera administré pour améliorer son confort physique
  • la déficience en pyruvate kinase : c’est une pathologie héréditaire qui entraîne une anémie. Cette maladie peut contribuer à réduire son espérance de vie en fonction de l’évolution de la maladie. Elle leur est généralement fatale quand le chat héberge plus de deux allèles porteurs du gène de la maladie.

Quand il se reproduit, il a généralement 4 chatons par portée. Précisons également que le chat sibérien est un chat peu allergisant. Il est donc adapté aux personnes allergiques aux chats.

Pour ce qui est des soins, le chat sibérien n’en demande pas beaucoup. Il est tout de même important de régulièrement brosser sa robe. Un brossage par semaine fera l’affaire. En période de mue, il vaut mieux le faire plus souvent, car il perdra beaucoup de poil. Il lui arrive même d’en ingurgiter en faisant sa toilette quotidienne, comme c’est le cas pour la plupart des chats. Au cours de cette période, donnez-lui de l’herbe à chat pour qu’il élimine facilement ses boules de poils. Cela préviendra des crises d’occlusion intestinale.

Par ailleurs, il convient de disposer d’un jardin pour la sécurité et l’épanouissement du chat sibérien. Habitué à faire de grands sauts, il risque de se faire mal s’il se retrouve confiné dans un appartement. Prévoir un arbre à chat sur lequel il pourra grimper et aiguiser ses griffes serait aussi un atout, vous pouvez prévoir un arbre à chat XXL au vu de la grosseur du chat .

Son alimentation doit être équilibrée et adaptée à son mode de vie. Il a besoin d’une alimentation riche en protéines. C’est un grand carnivore, ne l’oubliez pas. En plus des croquettes classiques disponibles dans le commerce, servez-lui des repas variés comme la viande, des œufs, du poisson, etc.

Voir plus d'astuces et conseils
We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply