Leishmaniose chez le chat : symptômes, causes, traitement et prévention

La leishmaniose chez le chat est une maladie de plus en plus fréquente et courante chez le chat. Cela commence par la morsure d’un insecte et peut rendre votre chat gravement malade, mettant potentiellement sa vie en danger.

Quelle est donc cette maladie peu connue du grand public ? Quels sont les symptômes chez le chat ? Comment peut-on la guérir, et mieux : la prévenir ? Les réponses dans cet article.

Lire également : Leucémie féline chez le chat Symptômes, vaccination, contagion ?

Causes de la leishmaniose chez le chat

En discutant des causes de cette maladie parasitaire, nous faisons référence à l’infection causée par le parasite Leishmania infantum. Ce parasite, ou protozoaire, pénètre dans le corps de votre chat par la piqûre d’un insecte appelé phlébotome, le contaminant par la leishmaniose.

Le phlébotome est un insecte piqueur, vecteur de la leishmanose chez les mammifères et chez le chat
Phlébotome en train de piquer ; vecteur de la leishmaniose chez le chat (Photo Wikimedia)

Les phlébotomes font parti de l’ordre des diptères et sont issus de la famille des psychodidés. Avec une morphologie proche du moustique, on les trouve principalement dans les régions sud de la France, où ils se reproduisent sur les sols riches en matière organique, notamment issue des fèces de rongeurs.

Cependant, seuls les chats dont le système immunitaire est faible ou qui souffrent déjà d’une maladie, sont gravement touchés par l’infection. La plupart du temps, un chat doté d’un système immunitaire normal peut facilement l’éliminer.

Cette maladie est fréquente dans les zones méditerranéennes, du fait que l’insecte porteur vit et se reproduit dans des zones humides avec des températures chaudes à très chaudes.

Pour cette raison, l’Espagne et l’Italie, en plus du sud de la France, sont les régions d’Europe où les chats sont les plus susceptibles d’être infectés par la leishmaniose, du printemps jusqu’au début de l’automne. C’est à cette époque que les conditions environnementales deviennent favorables à la reproduction des moustiques et insectes vecteurs de zoonoses.

Symptômes de la leishmaniose chez les chats

Les chats atteints de leishmaniose peuvent présenter différents symptômes ou signes cliniques que leur propriétaire peut facilement détecter. Beaucoup d’entre eux reportent des marques sur la peau et surtout des changements dans l’humeur de l’animal. Certains de ces symptômes, principalement cutanés, impliquent :

  • Croûtes et ulcères sur la peau sur le museau, les oreilles et le pourtour des yeux
  • Peau ou muqueuse avec plaies ou marques (langue et yeux)
  • Déclin ou faiblesse
  • Dermatite nodulaire ou apparition de nodules dans toutes les régions du corps (tête, paupières, jambes)
  • Dermatite squameuse
  • Conjonctivite
  • Anémie
Leishmaniose chez le chat : le point sur cette maladie
Le museau est typiquement atteint chez le chat souffrant de leishmaniose

Certains cas plus graves de Leishmaniose peuvent développer des symptômes viscéraux telles que :

  • Faible appétit, perte de poids et anorexie.
  • Vomissements et diarrhée
  • Saignements de nez
  • Maladie du foie et des reins

Traitement de la leishmaniose chez le chat

Il n’existe actuellement aucun traitement spécifique pour combattre la leishmaniose chez le chat, car c’est une maladie que les chiens ont tendance à développer davantage : il n’y a donc pas de traitements particuliers pour les félidés.

Cependant, la première chose à faire pour guérir votre chat contre la leishmaniose est de vous concentrer sur l’augmentation de ses défenses corporelles, afin de soutenir le système immunitaire de l’animal.

L’objectif est de lutter contre l’infection provoquée par la maladie, mais également de le protéger contre d’autres maladies comme le coryza, qui pourraient aggraver la santé du chat porteur de leishmaniose.

En revanche, toutes les plaies, nodules et ulcères affectant le corps de l’animal doivent être soignées (il existe des traitements sous forme de pommades, notamment, que votre vétérinaire pourra vous prescrire).

Enfin et surtout, il faut garder à l’esprit que même si les blessures disparaissent et que le chat est apparemment en bonne santé, vous devez continuer à effectuer des contrôles réguliers chez le vétérinaire : c’est le seul moyen pour prévenir la réapparition de la maladie.

Prévention de la leishmaniose

Lutter contre une maladie aussi complexe à soigner que la leishmaniose consiste d’abord à faire de la prévention, et limiter le risque d’infection.

La prévention passe par deux principales actions. D’abord garantir une bonne hygiène de votre animal, mais également de son milieu de vie (maison, appartement, éventuellement extérieurs).

Comme expliqué précédemment, l’insecte qui transmet cette maladie se reproduit pendant la belle saison, et pullule principalement dans les environnements humides propices à sa prolifération. C’est pourquoi il est important de mettre en œuvre un protocole pour limiter sa présence :

  • Protéger son environnement, sa maison ou son appartement avec des dispositifs de protection ou des répulsifs anti-moustiques
  • Éviter la stagnation de l’eau où les diptères et plus particulièrement les phlébotomes aiment se reproduire
  • Protéger son chat par l’utilisation de pipettes antiparasitaires, et de comprimés ou injections de vermifuge afin de prévenir le développement des parasites dans son corps (on associera systématiquement le traitement antiparasitaire externe avec la vermifugation, afin de décupler l’effet protecteur)

Le second axe de protection concerne le système immunitaire de votre animal. Il est impératif de vous préoccuper d’améliorer son système immunitaire, car un chat fort avec un système immunitaire fort, aura la capacité d’éliminer facilement les parasites et de ne pas développer la maladie. Pour ce faire, procédez de la manière suivante :

  • Nourrir votre chat avec une nourriture saine et riche. La présence de composants nutritionnels de haute qualité l’aideront à être en bonne santé et à maintenir un système immunitaire puissant
  • Privilégier les aliments bio et sans additifs
  • Apporter le cas échéant un complément de vitamines qui permettra de favoriser le développement de son système immunitaire (peut être intéressant chez les jeunes chats et chatons)
  • Inclure un supplément en probiotiques (éventuellement recommandés par votre vétérinaire)
  • Éviter toute source de stress chez votre animal, car le stress agit directement sur la santé des chats et des chiens

En suivant ces conseils de prévention, vous travaillerez à maintenir la santé générale de votre chat, en évitant la souffrance liée aux maladies graves telles que la Leishmaniose, mais également bien d’autres pathologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page